Sauvée des Flammes

Sauvée des Flammes

Selon le travail de Mémoire de Sandrine Strobino (éditions UNIL, cahier Lausannois d’Histoire médiévales), une femme, Françoise Bonvin aurait échappé au bûcher en 1467, après avoir été condamnée pour sorcellerie.

 Le fait est unique.
L’objet théâtral, sonore et visuel que nous proposons remet au cœur du processus l’histoire de cette prétendue sorcière, à partir des éléments de son procès, fournis par les chercheurs.

Nous redonnons corps à cette figure historique, emblème de nombreuses personnes soupçonnées hérétiques.
Le spectacle dense et court (50mn) s’apparente plus à une traversée dans un univers hallucinatoire, qu’à un spectacle traditionnel.

L’espace scénique, la création sonore et la lumière, dessinent un tableau vivant, comme un long plan séquence vidéo: le spectateur plonge dans le monde de Françoise, où le labeur quotidien de la paysanne est fait de gestes rituels. Ce qu’il contient de sensible, de croyances, de réminiscences, de visions douces, effrayantes forme un ensemble captivant. La mécanique du récit, construite avec la musique, nous emporte dans un suspense, qui tient à la fois du sensible, du magique et du politique.

Bouc émissaire, femme stigmatisée par le pouvoir, Françoise veuve, maîtresse de sa maison, propriétaire instruite, guérisseuse et indépendante se débat contre les superstitions, les délations et les mensonges collectifs, pour sa propre dignité et finalement pour celle de la femme, dans une société qui n’a de cesse de la relayer au second plan.

L’histoire de Françoise, histoire vraie, donne à faire le lien entre le passé et le présent. 

 

DISPONIBLE POUR LES SCOLAIRES AVEC LE SOUTIEN DE ETINCELLE DE CULTURE.

« Un spectacle court et saisissant. Une plongée subtile et profonde au coeur d’une réalité lointaine et proche à la fois. Une victoire contre l’obscurantisme entre archives et poésie. » Magali Charvet Le Nouvelliste. mai 2015. 

« Un spectacle court et saisissant. Une plongée subtile et profonde au coeur d’une réalité lointaine et proche à la fois. Une victoire contre l’obscurantisme entre archives et poésie. » Magali Charvet Le Nouvelliste. mai 2015. 

« Un spectacle court et saisissant. Une plongée subtile et profonde au coeur d’une réalité lointaine et proche à la fois. Une victoire contre l’obscurantisme entre archives et poésie. » Magali Charvet Le Nouvelliste. mai 2015. 

Adaptation et écriture

 

Cendre Chassanne-Sylvia Fardel-Etienne Fardel.

 

Mise en scène, scénographie, costume

 

Cendre Chassanne

 

Jeu

 

Sylvia Fardel

 

Voix off

 

Fred Mudry

 

Sound Designer

 

Franco Mento

 

Création et régie lumière

 

David Glassey - John Michael Schaub

 

Composition Musicale

 

Sandrine Viglino

 

Photos

 

Raphaël Fiorina

 

Teaser et captation

 

Pierre-Armand Dussex

 

Graphisme

 

Zoé Rey

 

Production Cie Helvetes Underground
Coproduction Théâtre du Raccot - Malévoz Quartier Cuturel

@2016.Helvètes Underground Cie

  • w-facebook